Peut-on abattre un arbre dans la nature ?

Peut-on abattre un arbre dans la nature
Bricolage

Plusieurs motifs pourraient motiver l’abattage d’un arbre. Lorsqu’il menace les constructions, les réseaux électriques ou encore situés dans une position qui met en mal l’extension de la maison, l’on peut l’abattre. Cependant, même si vous avez vos raisons de procéder à l’abattage, il existe des démarches admiratives à emprunter. Dans cet article, découvrez les procédures légales entrant dans le cadre d’abattage d’un arbre qui se trouve dans la nature.

Les procédures administratives

La première démarche à adopter lorsque vous sentez le besoin d’abattre un arbre est de vous rendre à la mairie de ladite zone. C’est une opération réglementée par une législation un peu complexe. Pour ne pas donc subir le revers de la loi, vaut mieux avoir une autorisation.

Le cadre juridique prévoit plusieurs exceptions. Par illustration, un arbre qui a poussé proche d’un monument n’a pas les mêmes réglementations qu’un autre hors du Plan Local Urbain de la commune. Ce sont donc des raisons pour lesquelles il est recommandé de se rapprocher de l’administration urbaine pour s’imprégner des règles qui régissent l’abattage d’un arbre.

Les motifs varient d’une personne à une autre. Pour certains, la hauteur de l’arbre constitue un danger non seulement pour les réseaux électriques, mais aussi aux bâtiments de la zone qui sont occupés. Avant de voir votre requête acceptée, les autorités devront trouver d’abord bien convaincants vos arguments.

A consulter : www.youtube.com/watch?v=flHIbjBTovk

Les étapes à suivre

Théoriquement, rien n’empêche d’abattre un arbre tout seul. Néanmoins, il serait mieux de prendre des précautions en sollicitant le service d’un professionnel qui s’y connaît en la matière. Car l’abattage d’un arbre nécessite un prérequis et exige un certain nombre d’équipements de qualité. En outre, un spécialiste est assuré et maîtrise parfaitement les règles du secteur. Cependant, si vous vous sentez capable, vous pouvez mener vous-même votre mission à bout, sauf que le respect de certaines étapes est crucial.

Définir la zone de rupture et préparation du terrain

Tout d’abord, vous devez connaître les caractéristiques de l’arbre. Peuplier, Chêne, pin, marronnier, hêtre sont tous des espèces qui possèdent différentes caractéristiques. Ce qui explique la variabilité du mode d’abattage d’une espèce d’arbre à une autre. Ensuite, définissez une zone de rupture. Dans quel sens l’arbre chutera-t-il ?

Pour réussir cet exercice, basez-vous sur son inclinaison, la direction du vent, les branches et leurs manières de pousser. Dans certains cas où l’arbre est malade, il est souvent difficile de déterminer sa zone de chute. À cet effet, pour réduire les risques à zéro vous ferez mieux de vous rapprocher d’un expert du domaine.

De même, vous devez préparer le terrain afin que le travail se passe dans de bonnes conditions. Cela dit, vous devez dégager les alentours et amputer à l’arbre toutes ses branches pouvant compromettre sa bonne chute. Plus le tronc est déshabillé, plus vous éliminez les risques d’une chute dangereuse.

A voir également : Comment fonctionne une bêche de jardin ?

Choisir un type d’abattage

Passé ces étapes, vous êtes à l’étape de faire tomber l’arbre. Alors, vous devez déterminer le type d’abattage. Pour cela, tout dépend du diamètre du tronc de l’arbre et de sa taille. En général, il est conseillé de solliciter un professionnel lorsque le diamètre de celui-ci va au-delà de 40 cm.

abbatage-arbre.info/